Livres
Littérature (en français)
  • Anthologie de la littérature ukrainienne du XI au XXème siècle.
    (2004) 1201 pages
    Comité de rédaction :Michel Cadot; Arkady Joukovsky; Viktor Koptilov; Emile Kruba; Irène Popowycz;
    Lire la suite
    Prix : 60,00 €
  • Nouvelles d'Ukraine
    Du point de vue d’un brin d’herbe, le meilleur commence au printemps et s’achève à l’automne, juste avant les premières neiges.
    Date de parution: novembre 2012
    Façonnage : Broché
    Format 13 x 20 cms /Pages: 160
    Dans le village de Lipovka, non loin de Kyiv, le soir tombait quand le vent se leva. Il arriva à point nommé, car on avait allumé des feux dans presque chaque cour. Les paysans y jetaient, comme dans une chaudière, les feuilles mortes déjà sèches, les branches taillées du jardin et toutes sortes de déchets susceptibles de se transformer en fumée et en un petit tas de cendres. Le vent mêlait la fumée de tous les feux en une brume vespérale qu’il emportait finalement vers ce qui était, encore aujourd’hui, le champ du kolkhoze, juste derrière le potager de Baba Olia…

    Résumé
    Kyiv, Odesa, Sébastopol : ces villes d’Histoire et de culture parlent à notre imaginaire. Elles sont en Ukraine. Aux portes de l’Asie, mais très ancrées en Europe centrale. Comment en serait-il autrement en ayant des frontières avec la Pologne, la Russie, la Roumanie, la Moldavie, la Slovaquie, la Hongrie, le Belarus ? Au contact du monde méditerranéen par sa façade sur la Mer Noire, l’Ukraine reconstruit son identité et lutte depuis des siècles pour son indépendance et sa liberté. Les nouvelles réunies ici, qui fourmillent de références à la vaste culture ukrainienne depuis Nicolas Gogol, Taras Chevtchenko et Mikhaïl Boulgakov, témoignent de la diversité de ce grand pays européen et d’une véritable renaissance littéraire.
    Lire la suite
    Prix : 12,00 €
  • Deux caravanes
    Mai 2010- 432 pages
    Marina Lewycka est née à la fin de la guerre, de parents ukrainiens, dans un camp de réfugiés à Kiel, en Allemagne, et a grandi en Angleterre. Elle vit à Sheffield, où elle enseigne à Hallam University. Son premier roman, Une brève histoire du tracteur en Ukraine, a été un best-seller exceptionnel en Angleterre avec plus d’un million d’exemplaires vendus, et pour lequel elle a reçu le SAGA Award et le prix Bollinger en 2005. Lors de sa publication, Deux Caravanes était numéro un sur la liste des best-sellers du Sunday Times et a été traduit depuis dans une vingtaine de pays.
    Deux caravanes sont garées dans un champ plein de fraises, une pour les hommes et l’autre pour les femmes. Les cueilleurs viennent de partout : Irina, tout juste débarquée du car de Kyiv, qui refuse de parler à Andriy, simple fils de mineur ; Yola, la voluptueuse chef d’équipe et sa nièce Marta ; et Tomasz, affublé de baskets nauséabondes. La vie des immigrants devient un vrai koshmar quand le gangster russe Vulk s’entiche d’Irina et l’enlève, obligeant Andriy, qui n’est absolument et certainement pas amoureux de cette belle fille hautaine, à voler à son secours. Le danger de l’incompréhension guette le groupe et c’est sous la menace des fermiers exploitants, des contremaîtres armés, et de la paperasserie interminable, qu’ils s’embarquent pour un long périple, jusqu’à ce que leurs chemins se séparent.
    Lire la suite
    Prix : 22,00 €
  • Douze cercles
    Roman - 288 pages - Traduit par Iryna Dmytrychyn.
    « D’accord, mais si votre culture est véritablement aussi ancienne et aussi puissante, pourquoi vos toilettes publiques sont-elles aussi puantes ? … Pourquoi les centres-villes historiques meurent-ils par quartiers entiers, pourquoi les balcons tombent-ils, pourquoi y a-t-il si peu de lumière sous les portes cochères et autant de verre cassé sous les pieds ? »

    Karl-Joseph Zumbrunnen, photographe autrichien, multiplie les voyages en Ukraine dans les années 1990. Fasciné par la construction de ce nouvel État, il décrit, dans des lettres à ses amis, le chaos de la période postsoviétique et l’arrivée brutale de l’économie de marché. Les rencontres improbables et les événements inattendus lui paraissent bien plus excitants que sa vie rangée d’Européen de l’Ouest. Avec son interprète, qui est aussi sa maîtresse, il est invité dans un observatoire transformé en hôtel, perdu dans les Carpates. Le photographe s’installe dans cette « Auberge sur la Lune » avec une compagnie hétéroclite, réunie sans raison par un mystérieux milliardaire : vidéaste, strip-teaseuses, gardes du corps et intellectuels postmodernes. Les situations absurdes et les malentendus s’enchaînent : affaires mafieuses, orgies alcooliques, récupération du folklore local, manœuvres douteuses d’écrivains sur le déclin et relations amoureuses débridées.
    Avec ironie et grincements de dents, Andrukhovych décrit une réalité carnavalesque à travers les yeux d’un Autrichien naïf et un peu coincé, dont les valeurs et la manière de vivre sont bouleversées par son voyage lyrique à travers l’Europe de l’Est.

    « Un livre qui déborde, sort constamment de ses cadres, prend les virages sur les jantes : touffu, excessif, burlesque, loufoque, narquois » Véronique Rossignol, Livres hebdo.
    « Faconde, invention burlesque, artifices dénudés d’écritures, confessions personnelles et allusions politiques au contexte déchiqueté de l’Ukraine des années 1990 gonflent le texte comme un soufflé, mais on ne peut échapper à l’attrait du conteur. Un conteur venu de Gogol » Georges Nivat, Le Temps.
    « Une galerie de portraits acides, impertinents et subtils » Agnès Séverin, Le Figaro littéraire.

    Yuri Andrukhovych, né en 1960, est l’une des figures les plus populaires et les plus controversées de la littérature ukrainienne contemporaine. Poète, essayiste, romancier, il a publié aux éditions Noir sur Blanc « Remix centre-européen » dans l’ouvrage Mon Europe, coécrit avec Andrzej Stasiuk (2004), et Moscoviada (2007), trajet loufoque à travers la capitale d’une Union soviétique qui s’effondre.
    Lire la suite
    Prix : 21,00 €
  • Gagner à en mourir
    Parution : 5 Avril 2012,
    Format : 112 x 177 mm; 144p.
    Lorsqu'en 1941 le régime nazi décide d'organiser un grand tournoi européen de football, c'est bien évidemment pour affirmer la supériorité du Reich. Mais le FC Start, équipe montée de bric et de broc par un ancien boulanger de Kyiv venu recruter de vieux joueurs sur le retour et de jeunes sportifs en manque de compétition, accumule les victoires. Durant plus d'une année, l'équipe ukrainienne bat platement tous ses adversaires. Se répand alors partout en Europe la rumeur qu'une équipe de pauvres hères – dont bon nombre sont juifs en plus ! – défie l'Allemagne nazie.
    Le 9 août 1942, l'équipe ukrainienne du FC Start doit affronter l'équipe nazie pour son match retour. Les Allemands ont été corrigés 7 à 2 à l'aller et il est impensable qu'un tel scénario se reproduise. L’état-major allemand signifie aux joueurs ukrainiens l'ordre impératif de s'incliner. Sinon, ils encourent la peine capitale : la mort.
    Ce match qui aura lieu au Zenit stadium de Kyiv va révéler toute la brutalité du régime nazi. Ce jour-là, même réduits à dix joueurs dès la première mi-temps, même menacés par les armes dans leur propre vestiaire par des officiers nazis, les hommes du FC Start ont décidé qu'ils ne céderaient pas. Personne ne leur fera courber l'échine. Ils remportent le match sur le score de 5 à 3. Par leur victoire, portée par la ferveur populaire, les Ukrainiens ont rendu leur fierté tout un peuple. Mais pour avoir défié avec une telle maestria et une telle insolence envers l'oppresseur, l'ensemble des joueurs du FC Start sera arrêté, torturé et déporté dans des camps ou bon nombre d'entre eux périront.
    **********************************************************************************************
    Note de lecteur
    « La présentation que donne l’auteur des évènements tragiques d’août 1942 à Kyiv semble fortement sujet à caution.
    Le fait de nommer l’équipe soviétique « Start » « équipe ukrainienne » ne le rend nullement plus pro-ukrainien, mais juste un peu plus mensonger. L’équipe ukrainienne à ce tournoi de Kyiv s’appelait « Roukh ». Cette dernière s’est d’ailleurs fait battre par le « Start ». le 16 août 1942, une semaine donc après le fameux match « final » contre les Allemands. Quant à l’«équipe de pauvres hères – dont bon nombre sont juifs en plus ! » - l’affirmation est effarante. Les Juifs de Kyiv furent massacrés à Babyn Yar fin septembre 1941, un an avant les évènements que falsifie M. Pierre-Louis Basse. Le film de propagande russe basé sur le même mythe est – paraît-il – à ce point ukrainophobe que même le régime ukrainien (?) actuel hésite à lui donner un visa d’exploitation. –
    Oles Masliouk
    ***********************************
    Pierre-Louis Basse est journaliste et écrivain. Grande figure du journalisme sportif (Europe 1, Canal +), passionné d'histoire et de football, il s'est imposé au fil du temps comme animateur culturel de talk shows : « Le temps de se le dire » et « Bienvenue chez Basse » sur Europe 1. Il a collaboré également à Marianne et au Figaro.

    S'ils remportent ce match de football contre les nazis, les Ukrainiens savent que leur existence est menacée. Et pourtant, ces hommes choisiront de remporter la victoire plutôt que de souffrir une vie de déshonneur.
    Retour sur une histoire incroyable, celle d'une équipe de football qui, durant la Grande Guerre, préférera encourir les plus graves sanctions plutôt que céder au déshonneur d'un match arrangé...
    Lire la suite
    Prix : 14,00 €
  • Actes de la journée Ivan Franko
    2004
    Actes du Colloque 1977
    Lire la suite
    Prix : 20,00 €
  • L'ami du défunt
    01.04.2002 - 14 x21 cm- 144 pages
    Arrivé très jeune en Ukraine , l'auteur vit un véritable roman d'amour avec ce pays, source de toutes ses inspirations.
    Rien de plus éprouvant qu'une déprime. Lorsqu'elle vous tient, que l'on vive à Paris ou à Kyiv, on en arrive à envisager les solutions les plus extrêmes. Mais, à Kyiv, les solutions extrêmes peuvent prendre des détours inattendus... Comme dans Le Pingouin, Kourkov place ses personnages dans des situations férocement drôles.

    À propos

    «Une comédie de mœurs grinçante et cocasse, menée avec brio, où l’on retrouve le ton distancié de l’auteur du célèbre Pingouin.» Marianne
    «Kourkov écrit avec son style minimaliste et son regard inquisiteur le monde tel qu’il est : sans avenir, sans passé. Sans vrai présent non plus… Plus près du cauchemar que du rêve. Un monde fantôme.» Télérama
    «Le style d’Andriy Kourkov, remarquable de maîtrise et de précision, sert une histoire qui a le bon goût de ne jamais donner une impression de déjà lu.» 20mn
    Lire la suite
    Prix : 18,50 €
  • L'empire des mille mots
    432 pages
    Né en 1961, spécialiste de l'Ukraine, de la Russie, et de la Roumanie - en particulier de la première moitié du xxe siècle -, Roman Rijka est un passionné d'histoire militaire.

    Et si l'impératrice Olga avait vécu pendant la seconde guerre mondiale!
    Loin de la fureur politique et médiatique, la princesse Olga mène une vie paisible. Mais lorsqu’elle apprend que les légions noires menacent l’empire, elle décide de prendre les armes.
    Accompagnée de l’intrépide Tatyana Duchesne, elle part porter secours à ses anciens sujets opprimés. Au milieu de la tourmente, les deux femmes découvrent l’atrocité des plans du Cocher, tyran haineux avec une armée de tortionnaires à sa botte. Très vite, elles n’ont plus d’autre choix que de l’affronter, dans un tourbillon de sang et de feu.
    Lire la suite
    Prix : 22,00 €
  • L'Ukraine vue par les écrivains ukrainiens
    De la fin du XIXème siècle à la première moitié du XXème siècle
    avril 2006 - 288 pages
    Auteurs choisis et traduits par Iryna Dmytrychyn.
    Le présent recueil (bilingue ukrainien-français) constitue une sélection de morceaux choisis de la littérature ukrainienne de la fin du XIXème siècle et du début du XXème sièecle. Il reflète l'image que les auteurs ukrainiens avaient de leur pays: leur vision des évènements historiques, les paysages, les taits de caractère.
    Lire la suite
    Prix : 25,00 €
  • La caverne
    Roman fantastique - 416 pages -
    Format : 240mm x 155mm - mars 2009
    Dans une ville sans nom, les gens vivent en paix, à l'abri du meurtre et de la guerre. La nuit venue, ils se transforment en bêtes onitiques - les uns prédateurs et les autres herbivores selon leur personnalité - qui évoluent dans une caverne; Sous cette forme, les habitants peuvent laisser libre cours à leurs pulsions les plus primaires, y compris la chasse. Le matin venu,il arrive qu'une personne ne se réveille pas. "Son sommeil était profond", dira l'article de journal.
    Restant en bordure du fantastique pendant le premier quart, le roman plonge graduellement dans la science-fiction lorsqu'interviennent des notions de rêve contrôlés, de statistiques anormales, de mutation, de surveillance généralisée et d'expériences sur des sujets non consentants. Peu à peu, le décor naturel de la Caverne, avec sa mousse, ses couleurs et ses ruisseaux, devient exactement cela, un décor. Le mystère plonge dans un cauchemar orwellien où le libre arbitre a été complètement annihilé au nom du bien commun.
    Laurine de Fractale Framboise.
    Lire la suite
    Prix : 21,90 €
  • La fiancée noire
    novembre 2012 • 290 pages
    Kyiv, de nos jours.
    Trois toxicomanes sont retrouvés massacrés sur les rives du Dnipro. Une suspecte est arrêtée sur les lieux. Pour la police, l'affaire vire rapidement au cauchemar quand d'autres meurtres ensanglantent la capitale, jusqu'à provoquer l'irruption d'une équipe du FBI. Chargé de l'enquête, le commissaire Danylo Kalenko entame alors une lente descente aux enfers, avec en toile de fond l'Ukraine moderne dans toute sa complexité et ses contradictions.
    Lire la suite
    Prix : 28,50 €
  • Laitier de nuit
    janvier 2010 428 pages.
    Avez-vous déjà entendu parler de «l’antifrousse»? Ce breuvage made in Ukraine qui permet de vaincre sa timidité, de triompher de ses ennemis, de surmonter toutes les épreuves. Un remède pour lequel on tuerait père et mère, n’est-ce pas? Mais là, c’est son inventeur, un estimable pharmacien de Kyiv, qui est assassiné. Ensuite? Ensuite tout se complique. Dans cette fable échevelée, les chats ressuscitent, un somnambule se fait suivre la nuit, un député ambitieux exige un lait très spécial, une organisation secrète manipule les braves gens… Trafics et tentatives de corruption s’enchaînent aussi vite que les énigmes (et les rasades de gnôle à l’ortie!) pour tisser peu à peu la trame, non seulement d’un roman savoureux, mais d’un pays tout entier.
    ----------------------------------
    Ce roman aux énigmes multiples vous emmènera dans des univers insoupçonnés de l’Ukraine. Celle des riches hommes politiques aux caprices de mégalomanes, cherchant à masquer leur cupidité frisant la folie par une générosité de façade. Et si tout l’Etat était contrôlé par un réseau sectaire ? Et si le pouvoir pouvait se trouver non seulement dans l’argent mais aussi dans des molécules aux vertus régénératives. Grâce à KOURKOV, vous comprendrez mieux ces douaniers désagréables qui vous accueillent encore actuellement à Borispil d’un regard culpabilisant même si vous n’avez pour seul bagage que votre brosse à dents. Vous ferez aussi le voyage quotidien des pauvres villageois de la banlieue de Kyiv qui se rendent en microbus au cœur de la capitale pour y gagner le salaire de misère sur lequel toute la famille compte pour acheter du saucisson et des bananes pour les enfants. Vous roulerez dans ces BMW aux vitres opaques qui défient le code de la route en filant à 200 km/heure toute sirène hurlante ! Vous rencontrerez les services de sécurité de la Présidence et de la Verkhovna Rada. Cela ne vous suffit pas pour vous convaincre de lire Laitier de nuit ? Alors sachez qu’Andrii KOURKOV vous livrera un scoop : vous comprendrez enfin où Yuliia TYMOSHENKO puisse sa force et son énergie. Laitier de nuit a été écrit en langue russe. Il a été traduit en de nombreuses langues, dont l’ukrainien et le français. Son auteur est né en Russie mais habite à Kyiv. De nationalité ukrainienne, on comprend à travers ses livres qu’il connaît bien l’Ukraine, actuelle mais aussi passée, tant les références à la culture et à l’histoire de ce pays y sont nombreuses.
    S.DUNIKOWSKI – Président – Société Scientifique Chevtchenko
    Lire la suite
    Prix : 22,00 €
  • Le caméléon
    01.04.2001 - 288 pages Arrivé très jeune en Ukraine , l'auteur vit un véritable roman d'amour avec ce pays, source de toutes ses inspirations.
    Le héros? C'est Mykola qui retrouve un exemplaire du chef-d'œuvre de la littérature ukrainienne étrangement annoté. L'auteur de ces annotations? Il gît au fond d'un cercueil, une carte du trésor sous la tête. Le trésor? Il se trouverait dans un fort du désert kazakh où un caméléon a pris ses quartiers. Le ressort de l'histoire? Les nationnalismes, encore et toujours. La morale de l'histoire, au-delà du plaisir du lecteur? Fi des nationnalismes, hommes et caméléons de tous les pays, unissez-vous...
    Lire la suite
    Prix : 19,00 €
  • Le caméléon
    Date de parution : 2002-04-12
    Le héros ? C'est Mykola, qui retrouve un exemplaire du chef-d'oeuvre de la littérature ukranienne étrangement annoté. L'auteur de ces annotations ? Il git au fond d'un cercueil, une carte du trésor se...
    Lire la suite
    Prix : 7,00 €
  • Le dernier amour du président
    LE DERNIER AMOUR DU PRESIDENT
    Andriy Kourkov - 01.03.2005 450 pages Arrivé très jeune en Ukraine , l'auteur vit un véritable roman d'amour avec ce pays, source de toutes ses inspirations.
    Président de la République d'Ukraine? Rien ne prédispose Sergueï Bounine à occuper ce poste. Son imprévisible ascension, dénuée de coups bas et d'ambition personnelle, se fait presque malgré lui. De la fenêtre de sa salle de bains, son point d'observation préféré, il se remémore son passé: les années de jeunesse à la sauce communiste, un frère jumeau pas si fou que ça, une mère préoccupée d'arrangements avec le système, le vieux David Isaakovitch amoureux de sa cabane sur une île au milieu du Dniper... Et maintenant, il lui faut affronter le post-communisme, la greffe d'un nouveau cœur et tous ceux qui rêvent de l'empoisonner... Un roman prémonitoire. Le roman balaye 25 ans d’histoire, de la période soviétique à celle de l’indépendance toujours fragile face au grand frère russe. Mafias en tout genre, corruptions, nationalismes, hégémonie russe, question européenne : tout le monde en prend pour son grade! À propos «Dans ce texte foisonnant où de multiples histoires se croisent, s’entrecroisent, Andreï Kourkov s’amuse d’un sujet sérieux, et, grâce à lui, l’Ukraine et d’une certaine manière les derniers événements s’éclairent d’une tout autre manière...» Le canard enchaîné «Restent les joyeux ricanements d’un humoriste qui trempe sa plume dans du vitriol, avec la bénédiction du grand Gogol.» L’Express «Et devant une telle maitrise, on est tenté, comme les foules réunies en décembre dernier sur la place de l’indépendance de Kyiv qui scandaient leur «oui!» à l’artisan de la révolution orange, de clamer « Tak! Kourkov!» Le Figaro Magazine
    Lire la suite
    Prix : 23,00 €
  • Le pingouin
    01.03.2000 14 x21 cm - 288 pages KOURKOV adore les animaux. Surtout les animaux insolites, comme les caméléons… ou les pingouins. Le héros de ce roman mène la même vie tranquille et inutile que celle de son animal domestique. A quoi peut servir un pingouin dans un sordide appartement de la banlieue de Kyiv ? A quoi peut servir un mauvais écrivain qui ne parvient à simuler le talent qu’au travers des nécrologies qu’un étrange rédacteur en chef d’un quotidien lui commande ? Les deux êtres étaient donc fait pour se rencontrer au hasard de la fermeture d’une partie du zoo municipal. La monotonie va se briser par la venue d’une petite fille confiée pour la nuit par un ami de beuverie. Ne vous attendez pas à un manuel scientifique sur la vie des pingouins. Un tel ouvrage n’existe pas. Pour se renseigner, le héros va devoir rencontrer d’anciens héros de l’Union Soviétique qui occupaient les bases d’espionnage pseudo scientifiques du Pôle Nord. Pour votre prochain voyage en Ukraine, vous saurez enfin où vous rendre pour faire soigner votre pingouin. Il était temps ! « Le pingouin » a été écrit en langue russe. Il a été traduit en de nombreuses langues, dont l’ukrainien et le français. Son auteur est né en Russie mais habite à Kyiv. De nationalité ukrainienne, on comprend à travers ses livres qu’il connaît bien l’Ukraine actuelle mais aussi passée tant les références à la culture et à l’histoire de ce pays y sont nombreuses. S.DUNIKOWSKI – Président – Société Scientifique Chevtchenko
    Lire la suite
    Prix : 19,00 €
  • Les chevaux de feu (Tini zabutykh predkiv)
    (A l'ombre des ancêtres oubliés) 102 pages - février 2002
    Ce grand classique de la littérature ukrainienne, mondialement connu par le cinéma, relate l'amour tragique d'Ivan et de Marichka et évoque magnifiquement la vie des Hutsuls dans les Carpates, monde envoûtant qui résonne des chants des bergers, du bruit perpétuel du Cheremosh, le fleuve d'argent et des appels des esprits de la forêt.
    Lire la suite
    Prix : 16,00 €
  • Les larmes de l'espoir
    Ni rouges, ni blancs… Mais libres! - 294 pages - Broché
    "Le long chemin vers l'indépendance de l'Ukraine a été parsemé de souffrances et de larmes ; mais jamais l'espoir n'a quitté les cœurs les plus avertis. Une faible lueur apparait lors de la première guerre mondiale. C'est au travers du destin d'une famille : les Dobrenko que l'auteur fait revivre ces moments exceptionnels de troubles et de déchirements. L'Ukraine est alors meurtrie, ravagée en tous sens par cinq armées qui se combattent tour à tour. Les nationalistes essaient - parfois en renversements d'alliances hasardeux - de se frayer un chemin au travers de ces luttes fratricides sans merci. L'auteur, français d'origine, ingénieur de formation, passionné d'histoire veut ainsi rendre témoignage à la famille de son épouse ukrainienne. Il fait passer dans ce roman historique la ferveur de son beau-père - nationaliste convaincu - qui jusqu'à son dernier souffle a milité pour cette Ukraine libre. Ces quelques pages traduisent ses aspirations et son espoir... Laissez vous emporter dans cette saga familiale ; avec Oleg et Maroussia vivez cet amour véritable de l'Ukraine éternelle, riche de son passé brillant, de sa culture et de son folklore tellement attachant."
    Lire la suite
    Prix : 19,90 €
  • Les Pingouins n'ont jamais froid
    01.04.2004 14x21 cm - 420 pages - Arrivé très jeune en Ukraine , l'auteur vit un véritable roman d'amour avec ce pays, source de toutes ses inspirations.
    Au pays de l'absurde, il est du dernier chic qu'un pingouin assiste aux enterrements. Viktor, de retour chez lui, ne saurait s'étonner de rien, surtout après un séjour en Antarctique... Acteur d'aventures tragi-comiques pas aussi invraisemblables qu'elles ne le paraissent, il traverse, un peu hébété, une société complètement déboussolée qu'il observe de son nouveau job de conseiller en communication d'un futur député, sans pour autant oublier son pingouin préféré. Un jour à Kyiv, le lendemain à Moscou, le jour suivant en Tchétchénie... Bon voyage, Victor! À propos «Mêlant absurde et bouffonnerie, ce roman ressemble à un requiem parodique, dans le sillage des comédies gogoliennes.» Lire «Les pingouins n’ont jamais froid est un roman initiatique qui, sous couvert de quête absurde — d’aucuns cherchent leur chat et Victor son pingouin —, nous fait traverser des mondes tout proches qu’on préfère ignorer. Corruption politique, prostitution, fausses bonnes actions, vrais meurtres et morts bidons : tout est là dans ces pages qui se lisent comme on vit, vite, à la limite du rire et de l’angoisse, du froid et du chaud.» Télérama «Sous la fable poivrée d’un humour cynique, Andreï Kourkov peint sans indulgence le portrait de la Russie de Boris Elstine. Un pays déboussolé où règnent la corruption, les petites et grandes combines.» Le Maine libre
    Lire la suite
    Prix : 20,00 €
  • Les soirées du hameau
    (1989) 288 pages - 108x 178 mm
    C'est en 1831 que paraissent à Saint Petersburg - "les soirées du hameau" publiées par Panko le Rouge, éleveur d'abeilles. Derrière ce sobriquet , se dissimule un écrivain de vingt deux ans qui utilise ses saveurs d'enfance et le folklore de l'Ukraine.
    Lire la suite
    Prix : 7,20 €